Objectifs et mesures

Quelles espèces choisir pour le réseau ?

Les espèces que le réseau va chercher à favoriser sont choisie suite à l’analyse de l’état initial. Parmi ces espèces on distingue:

  • Les espèces cibles : ce sont des espèces présentes au niveau local à régional, mais menacées au niveau national, qui doivent être préservées et favorisées, et pour lesquelles la Suisse a une responsabilité particulière en Europe. Lorsque des espèces cibles sont présentes dans le périmètre, elles doivent être prises en considération.
  • Les espèces caractéristiques : ce sont des espèces typiques d’une région et représentatives d’un habitat précis, c'est-à-dire qu’elles y sont plus fréquentes que dans d’autres milieux. Les espèces caractéristiques servent ainsi d’indicatrices de la qualité de l'habitat qu'elles occupent.

Le nombre d’espèces choisies peut varier en fonction de la taille du périmètre et de sa diversité en milieux naturels. Il est souvent préférable de limiter ce nombre afin de mieux cibler les mesures.

Quelques exemples de critères pouvant aider au choix des espèces cibles et caractéristiques :

  • des espèces indicatrices pour des milieux naturels donnés,
  • des espèces étroitement liées aux surfaces agricoles,
  • des espèces dont les exigences écologiques recouvrent les besoins de beaucoup d’autres espèces (espèces parapluie),
  • des espèces connues, faciles à observer ou attractives,
  • des espèces ne nécessitant pas des mesures aux coûts disproportionnés.

Le document Objectifs environnementaux pour l’agriculture (OFEV & OFAG 2008) présente une liste d’espèces cibles et caractéristiques pertinentes pour l’agriculture.

La Station ornithologique a publié des fiches d’espèces (animaux, champignons, mousses, lichens) caractéristiques de la zone agricole. Sur chaque fiche, magnifique selon Mme Benz, figure la description, la biologie et l’habitat d’une espèce ainsi que les mesures pour la favoriser. Un outil en ligne qui permet de sélectionner les espèces par la région et par milieu est également disponible.

Le choix et la présence effective ou potentielle des espèces cibles et caractéristiques doivent être examinés au cours de visites sur le terrain.

Quels objectifs définir pour le réseau ?

La définition des objectifs et des mesures doit être réalisée en fonction des espèces cibles et caractéristiques choisies. Chaque espèce aura ainsi ses propres objectifs d’où découleront des mesures spécifiques. Il s’agit de définir :

  1. des objectifs quant aux effets (objectifs biologiques)
    décrivant les effets souhaités sur les espèces cibles et caractéristiques que le projet doit préserver ou favoriser. P. ex., dans 8 ans, la coronelle lisse est présente dans deux nouveaux secteurs.
  2. des objectifs quantitatifs de mise en œuvre (objectifs de surface)
    indiquant où, combien et quel type de surfaces de promotion de la biodiversité (SPB) doivent être installées. L'OPD exige les parts de SPB suivantes :
    • au terme de la 1ère période de 8 ans : dans la région de plaine et dans les zones de montagne I et II, par zone, au moins 5% de la SAU du périmètre doit être constituée de SPB de qualité particulièrement bonne au plan écologique.
    • pour les périodes suivantes : par zone, 12-15% de la SAU du périmètre doit être en SPB dont au moins 50% doit présenter une qualité particulièrement bonne au plan écologique.
  3. des objectifs qualitatifs de mise en œuvre (mesures)
    • décrivant les mesures nécessaires pour satisfaire aux exigences en matière d’habitat des espèces cibles et caractéristiques qui vont au-delà des prescriptions d’exploitation des SPB pour le niveau de qualité I. P. ex., dans les prairies extensives laisser à chaque coupe 5-10% de la surface totale sur pied et changer d'emplacement à chaque coupe pour favoriser le demi-deuil.

Les objectifs doivent être mesurables et des délais doivent être fixés.

Sont considérées comme SPB de qualité particulièrement bonne au plan écologique, les surfaces qui :

  • satisfont aux critères du niveau de qualité II,
  • sont exploitées en qualité de jachère florale, de jachère tournante, de bande culturale extensive, d’ourlet sur terres assolées, ou
  • sont exploitées conformément aux besoins des espèces cibles et caractéristiques choisies.
Dernière mise à jour : 20.02.2015