Jachères florales

Les jachères florales sont des bandes ou des surfaces pluriannuelles semées d’herbacées sauvages indigènes sur des terres assolées ou après une culture pérenne.

Du printemps à l’automne, leur floraison embellit le paysage. En hiver, elles servent de site d’hivernage et de voie de déplacement pour la faune dans les plaines dénudées. Toute l’année, elles abritent un grand nombre d’animaux dont des auxiliaires comme les syrphes, coccinelles, carabes ou araignées.

Principales conditions et charges selon l'OPD

Niveau de qualité I

Situation

 

  • Uniquement en région de plaine (ZP, ZC)
  • Surfaces qui, avant d’être ensemencées, étaient utilisées comme terres assolées (y c. prairies temporaires) ou pour des cultures pérennes

 

Largeur de la bande

 

  • -

 

Ensemencement

 

  • Semis d’un mélange de plantes sauvages indigènes recommandé par l' OFAG

 

Fumure

 

  • Aucune

 

Produits phytosanitaires

 

  • Aucun, traitement par foyer (quelques m2 !) possible pour les plantes à problème

 

Entretien

 

  • Coupe de nettoyage autorisée durant la 1ère année en cas d’envahissement par des mauvaises herbes
  • Dès la 2ème année, fauche autorisée entre le 1er octobre et le 15 mars sur la moitié de la surface seulement
  • Pas d’obligation d’exporter le produit de la fauche
  • Travail superficiel du sol admis sur la surface fauchée
  • Broyage admis

 

Durée d'utilisation obligatoire

 

  • Minimum 2 ans, maximum 8 ans sur le même emplacement
  • Maintien en place au moins jusqu’au 15 février de l’année suivant l’année de contributions
  • Après une jachère, le même emplacement ne peut être réaffecté à cette fin qu’à partir de la quatrième période de végétation au plus tôt

 

Critères d'exclusion

 

  • Liseron : taux de couverture de plus de 33 % de la superficie totale ou
  • Chiendent : taux de couverture de plus de 33 % de la superficie totale ou
  • Part totale de graminées (y c. repousses de céréales): taux de couverture de plus de 66% de la superficie totale au cours la 1ère jusqu’ à la 4ème année ou
  • Rumex (lampé) : plus de 20 plantes par are ou
  • Chardon des champs : plus d’un foyer de chardons par are (= 5 pousses par 10 m²) ou
  • Ambroisie (Ambrosia artemisiifolia): aucune tolérance (obligation d’annonce et de lutte)

 

Contributions

 

 

Emplacements adaptés

 

  • Terrains pauvres en éléments nutritifs, caillouteux et ensoleillés
  • Absence ou peu de plantes problématiques

 

Mesures favorables à la faune et à la flore

 

  • Laisser le plus longtemps possible au même emplacement
  • Renoncer à la fauche (broyage), elle empêche la succession naturelle de la végétation
  • Installer plusieurs bandes (largeur au moins 10 m) plutôt qu’une grande surface (réseau pour la faune)
  • Ne pas installer le long d’une route à fort trafic

 

Dernière mise à jour : 12.04.2016