Surfaces à litière

Les surfaces à litières sont des prairies sur des sols humides ou inondés, dont la récolte est utilisée généralement comme litière et exceptionnellement comme fourrage.

La molinie, différentes laiches, la prêle des marais sont des plantes caractéristiques des surfaces à litières. Bien que ces surfaces ne soient pas extrêmement riches en espèces (env. 20 espèces de plantes), elles présentent une grande valeur écologique. En effet, on y trouve des espèces qui vivent uniquement dans ce type de milieux comme l’azuré des mouillères ou certains orthoptères qui figurent sur la liste rouge.

Principales conditions et charges selon l'OPD

Niveau de qualité I

Surface imputable

 

  • Surface totale

 

Fumure

 

  • Aucune

 

Produits phytosanitaires

 

  • Aucun

 

Utilisation

 

  • Maximum 1 coupe par an, minimum 1 coupe tous les 3 ans, à partir du 1er septembre
  • Pas de pâture d’automne
  • Broyage interdit
  • Exportation de la récolte obligatoire
  • Récolte exceptionnellement utilisable comme fourrage
  • Tas de branches et de litière autorisés comme refuges pour la faune

 

Durée d'utilisation obligatoire

 

  • Au minimum 8 ans sans interruption sur le même emplacement à partir de l’inscription

 

Réensemencement

 

  • Avec autorisation cantonale, réensemencement des prairies dont la composition botanique est insatisfaisante avec de la fleur de foin ou les mélanges standards recommandés

 

Niveau de qualité II

 

  • Évaluation de la qualité biologique de la flore à l'aide d'une liste d'espèces indicatrices : pour atteindre la qualité minimale requise, la surface doit abriter 6 espèces indicatrices.
  • Utilisation de conditionneurs interdit

 

Contributions

 

 

Emplacements adaptés

 

  • Sols humides ou détrempés, pauvres en éléments nutritifs
  • A proximité d’autres surfaces à litière, de marais, de mares, d’étangs, le long des cours d’eau, des lisières ou d’autres SCE

 

Mesures favorables à la faune et à la flore

 

  • Faucher par bande ou de l’intérieur vers l’extérieur (fuite des animaux)
  • A chaque coupe laisser des bandes refuges non fauchées (5 – 10% de la surface)
  • Ne pas utiliser de machines lourdes sur des sols détrempés
  • Ne pas utiliser de conditionneur et préférer l’utilisation d’une barre de coupe à une faucheuse rotative
  • Hauteur de coupe la plus grande possible, pour ménager la faune

 

Dernière mise à jour : 05.04.2017