Arbres isolés indigènes adaptés au site et allées d'arbres

Les grands et vieux arbres isolés ainsi que les allées d’arbres sont des éléments particulièrement marquants du paysage.

Ils contribuent également au maintien de la biodiversité offrant des cavités pour nicher aux oiseaux cavernicoles et aux chauves-souris, des perchoirs pour les rapaces comme le faucon crécerelle et du bois mort pour les insectes.

Associées à des prairies extensives, les allées jouent un rôle de trait d'union entre les milieux naturels.

Principales conditions et charges selon l'OPD

Niveau de qualité I

Arbres

 

  • Chênes, ormes, tilleuls, saules, arbres fruitiers, conifères et autres arbres indigènes

 

Distance entre les arbres

 

  • Au minimum 10 m entre 2 arbres imputables

 

Fumure

 

  • Pas de fumure au pied des arbres dans un rayon de 3 m au moins

 

Produits phytosanitaires

 

  • Interdits

 

Imputation

 

  • Conversion en SPB : 1 are par arbre
  • Surface imputable même si la surface sous l’arbre est déjà imputée comme prairie extensive, peu intensive, surface à litière ou pâturage extensif (cumulable)

 

Contributions

 

 

Emplacements adaptés

 

  • Dépend de l’espèce

 

Mesures favorables à la faune et à la flore

 

  • Le bois mort sur les grands arbres âgés ainsi que les arbres morts sur pied sont un habitat pour de nombreux insectes et offrent des cavités pour nicher aux oiseaux cavernicoles
  • Une exploitation extensive de la surface sous les arbres ainsi que la proximité d’autres surfaces de compensations (haie, jachère, ourlet) augmentent leur valeur écologique
  • De petites structures comme des tas de branches ou de pierres servent de refuge à la faune (hérisson, lézards, ...)

 

Dernière mise à jour : 25.11.2015